30/12/2006

105ème jour sans logement !

105

 

105 ème jours sans relogement pour laurence et ses enfants

 

BONNE ANNEE 2007

13:28 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/12/2006

104ème jour sans logement !

104

 

104 JOURS, SANS RELOGEMENT POUR LAURENCE ET SES ENFANTS.

 

Allez agir sur le blog de myriam un blog de solidarité pour laurence et ses enfants. merci

 

Bonne année 2007

11:48 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/12/2006

103ème jour sans logement !

103 009

 

103 JOURS SANS RELOGEMENT POUR LAURENCE ET SES ENFANTS.

 

Joyeux Noël et bonne année 2007.

 

Allez agir sur le blog de myriam un blog de solidarité pour laurence et ses enfants. merci

 

 

12:17 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/12/2006

2 Voiture repêcher

2 voitures ont été retrouver dans le canal, de cheratte la première voiture est NISSAN 1990. 

la deuxième voiture est FIAT 1980.

Ci - joins, 3 photos des 2 voitures retrouver dans le canal de cheratte,  

Voici les photos

 

NISSAN

PIC_0001

 

FIAT

 

PIC_0002

 

La photo des 2 voitures

 

PIC_0003

 

15:10 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

102ème jour sans logement !

102

 

102 Jours sans relogement, pour laurence et ses enfants.

 

Allez agir sur le blog de MYRIAM

Merci, et joyeux noel, et bonne année, 2007.

 

 

11:57 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/12/2006

Deux blog à voir

Voir 2 blog interessant, Le 1er parle d'un petit monde de son entourrage ici CHEVALJAK.

Le 2ième Blog de campagne & de Solidarité ici MYRIAM PIRON . sa veux le détour, allez voir et jeter un coups d'oeuil, Merci a vous, joyeux noel et bonne année 2007.

 

De vieille photo, de cheratte trouver, sur un blog.

 

Une dedication a tous les gens de Cheratte

 

 

 

 

 

De vieille photo de cheratte, des photos qui dattent, de 1965 + / - .

Joyeux noël et Bonne année 2007

n'oublier pas de juger mon s.v.p merci.

22:40 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

2 ans jour pour jour

Deux ans après le tsunami: l'Asie honore discrètement ses morts

JAKARTA - L'Asie a honoré discrètement la mémoire des victimes du tsunami survenu il y a deux ans, le 26 décembre 2004, et qui a emporté plus de 220'000 vies.

Dans la province indonésienne d'Aceh, sur l'île de Sumatra, la plus durement éprouvée par le tsunami, avec environ 168'000 morts et disparus, les habitants ont commémoré le drame au moment où la région martyre subit des inondations meurtrières.

En Thaïlande, qui déplore officiellement 5400 morts, pour moitié des touristes étrangers, deux cérémonies religieuses se sont déroulées dans la matinée sur la célèbre plage de Patong à Phuket, ainsi que dans le village de pêcheurs de Ban Nam Khem, devenu symbole du pire cataclysme depuis une centaine d'années.

A Khao Lak, station balnéaire du sud de la Thaïlande où ont été enregistrés la plupart des décès dus au tsunami dans ce pays, des étudiants et des étrangers se sont rassemblés près d'un bateau de la police échoué sur la plage.

Au Sri Lanka où le tsunami a fait 31'000 morts et un million de sans-abris, les autorités ont décrété une "journée de la sécurité nationale" pour sensibiliser la population à la gestion des catastrophes naturelles.

Le tsunami de 2004 avait été déclenché par en séisme géant de magnitude 9,3 sur l'échelle de Richter. La reconstruction financée par des dons étrangers a atteint aujourd'hui un rythme de croisière, même si énormément reste à faire. De 50'000 à 70'000 Indonésiens, selon les sources officielles ou les ONG, demeurent entassés dans des baraquements préfabriqués, de plus en plus insalubres.

15:54 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

CHERATTE

Lu dans le visé magazine

La "Roue Cherattoise" 25 ans

Depuis 25ans, du 1er dimanche du mois de mars au 2 ème dimanche du moisde novembre, plus les jours fériés, les membres du club cyclo "La Roue Cherattoise" se retrouvent sur la place de cheratte bas pour faire leur sortie hebdomaire.

 

Petit calcul: 20 participants (en moyenne) font 80 KM (toujours en moyenne) 40 fois par an depuis 25ans. Ce qui fais un total de 1.600.000 Km ou 40 fois le tour de la terre.

 

La ville de visé et la province de Liège soutiennent les courageux et (presque toujours) joyeux sportifs.

 

Les membres actuels et les anciens fêteront cet anniversaire autour d'un bon repas le samedi 3 février 2007.

 

Invitation amicale et sportive à tous ceux qui ont un jour roulé dans le club. pour les inscriptions et renseignement pratiques, veillez contacter monsieur Edgard Paoloni (président) à un des numéros suivants : 04.362.94.89  ou  0478908660

12:42 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/12/2006

Noêl 100 Jours

100

 

100 JOURS sans relogement pour laurence et ses enfants.

 

Joyeux noël et Bonne année 2007.

20:47 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/12/2006

INVITATION

INVITATION :

ce dimanche 24 décembre 2006, en accord avec le curé de la paroisse ND de Cheratte-bas, en accord avec le Secrétariat Episcopal de l'Evéché de Liège, nous occuperons SYMBOLIQUEMENT l'Eglise Notre Dame de Cheratte-bas. Nous invitons toutes les personnes solidaires à assister à la Messe de Noël à 18 heures précises aux côtés de la communauté chrétienne du village dans le plus grand respect de celle-ci et de son église.

 

cheratte_9252

 

22:47 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/12/2006

97ème jour sans logement !

 

97

Dans deux jours nous réveillonnerons tous ensemble dans notre maison de la Solidarité à Cheratte, çà va encore faire jaser les imbéciles et créer de nouvelles rumeurs empreintes de méchanceté. En attendant le combat continue, rendez-vous ce soir à 19 h à l'Eglise Saint Firmin à Richelle et demain à 17 heures devant le centre fermé de Vottem.

15:10 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/12/2006

Charbonnage

Notre visite au Charbonnage il y avait 3 amis hollandais et 2 amis francais et manu jacques et moi

 

lors de notre visite au charbonnage on est tomber sur des photo et des textes et une persone qui aurait été disparus dans le charbonnage des fches et des n° de Telephone ce sont des canulare alors je vais vous montrer tous ses photos que j'ai prix lors de ma visite au charbonnage  regarder biens atentivement et vous verer que s'est une blague

 

PIC_0006

 

PIC_0007
 

 
PIC_0008
 

PIC_0009
 

PIC_0010
 

PIC_0011
 

PIC_0012
 

PIC_0013

 

 

11:30 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/12/2006

Laurence sans logment

Comme j’ai commencé un reportage sur Cheratte (voir mon nouveau thème), à la demande de Jacques Chevalier hatitant de Cheratte, je suis passée dans sa rue pour faire des photos pour les média(s) en vue d'aider Laurence.
Laurence et ses deux enfants sont sans logement depuis que leur maison a brûlé en septembre dernier.
Depuis dimanche elle est hébergée chez Jacques et Myriam faute d'une solution stable.
La rtbf est venue mais avec la mort de Pinochet, cela n'est pas encore passé sur antenne ... Cela passera peut-être un jour mais quand ? Hier la télévision locale RTC Liège a fait un petit reportage mais les choses n’évoluent pas vite.
Quelques marques de soutien (jouets, cartes postales, ...) seraient déjà les bienvenus.
Depuis dimanche 10 décembre, Laurence et son fils de 2,5 ans, Gabriel, dorment chez Jacques et Myram au 198 de la rue de Visé à Cheratte. Dimanche, il y avait 86 jours que Laurence logeait chez des amis et connaissances, elle a été hébergée par des sans-papiers, la solidarité des plus faibles.
Chez Myriam et Jacques ce n'est pas très grand, Laurence dort dans la chambre de sa fille, elle n'a que deux sachets de vêtements, transit permanent obligé.
Vu la mort de Pinochet, l'info TV réalisée dimanche n'est pas passée au JT de la Rtbf.
Voici la réponse de Marcel Neven, Bourgmestre de Visé : "Oui à un logement social dès qu'un se libère, mais il faut compter encore deux mois et demi à trois mois pour le remettre en état", cela veut dire encore 75 jours dans le meilleur des cas ! Donc plus de 160 jours pour reloger dignement une femme et ses gosses !
Laurence logera le temps qu'il faudra chez mes copains.
Nous appelons à la solidarité, pas d'argent ! Seulement des gestes concrets, des messages, des jouets et peluches.
Rejoignez le comité de voisins, même si vous n'habitez pas Cheratte, la terre est si petite quand on y pense...
 

Une suite :

 

16 septembre 2006, vers midi, rue de Visé à Cheratte à 50 mètres du passage à niveau, un incendie se déclare, très rapidement une habitation est la proie des flammes. Malgré leur rapide intervention et de très gros moyens déployés les pompiers ne peuvent empêcher la mort par asphyxie d’un nourrisson. L’incendie est si important qu’il menace la maison voisine, les flammes détruisent d’ailleurs une partie du rez-de-chaussée et « mordent » sur la cloison séparant les premiers niveaux, la fumée inonde et noircit tout le logement qui sera déclaré inhabitable.

Les occupants de la maison où s’est déclaré l’incendie trouvent rapidement une solution quant à leur ré-hébergement, ce n’est pas le cas de Laurence et de son fils de 2 ans et demi dans la maison voisine. Tout le monde se disait l’après-midi même que la Ville de Visé avait pris les choses en main. Le Bourgmestre était descendu sur les lieux, s’était entretenu avec les personnes sinistrées. On parlait des logements d’urgence de la commune, d’une possible location d’un appartement dans les environs.

En tant que voisins nous nous sommes inquiétés du devenir des familles et nous sommes allé demander ce qui était envisagé par les autorités auprès d’un agent de police gardant les lieux. Le ton agressif de sa réponse nous a fait comprendre qu’il y avait certainement un problème.

Dès le lundi Laurence recevait du CPAS de Visé un certificat la désignant comme prioritaire pour l’obtention d’un logement et le CPAS de diriger celle-ci vers la Société de logements sociaux « La Visétoise » dont la réponse fut négative et continua de l’être encore durant plusieurs semaines pour en arriver tout récemment à cette réponse : « dès qu’un logement sera libre on vous fera signe », selon les dires d’autres habitants de Cheratte, depuis le 18 septembre quelques logements se sont libérés mais ont été attribués à d’autres personnes (on sait que la liste d’attente est très longue).

En tant que Conseiller au CPAS de Visé, membre du groupe PS, j’ai interpellé mes camarades socialistes sur le cas de Laurence et un débat a pu finalement avoir lieu en séance de Conseil à la Ville (le dernier de l’ancienne législature), ce débat s’est malheureusement fait à huis clos et de ce que nous en savons la volonté était de dire « dès qu’un logement sera disponible… »

Pour Laurence et son gamin, sa fille aussi qu’elle a en garde alternée, le problème reste pendant. En fait elle est hébergée depuis la catastrophe par une amie qui n’est pas elle-même dans une situation confortable et dispose d’un petit logement pas adapté pour recevoir 2, voire trois personnes.

C’est ainsi que ce lundi 4 décembre, soit 79 jours après l’incendie, nous avons proposé à Laurence d’assister à la séance du Conseil Communal. Et elle est venue avec nous avec son petit garçon très impressionné par la solennité du lieu et le nombre important de personnes présentes.

C’était l’occasion de prendre des nouvelles auprès des décideurs comme de réaffirmer l’urgence d’une prise en compte de cette habitante de Cheratte et, visiblement, notre visite n’a guère ravi le tout frais Bourgmestre de Visé qui se refuse à parler avec des « intermédiaires ». Ce point n’étant pas à l’ordre du jour, même à huis clos, la discussion prit donc un aspect non formel lors du verre suivant le conseil.

En fait, on se demande bien pourquoi il est si difficile pour une Ville importante comme Visé de reloger des personnes suite à un sinistre d’autant plus quand ces personnes sont déjà précarisées dans leur vie sociale. Les logements dits d’urgence existent bel et bien mais ils sont occupés depuis très longtemps et l’arsenal légal n’a pas prévu de réglementation efficace pour que ces logements se libèrent et soient à nouveau disponibles en cas d’urgence.

Au niveau du marché immobilier « public », c’est la compétence de la Régionale Visétoise, largement contrôlée par les autorités communales. Comme l’a dit le Bourgmestre à Laurence, il faut trouver un logement de trois chambres (une pour la mère, une pour le garçonnet, une pour la fille qui vient tous les 15 jours selon le système de la garde alternée), c’est une très bonne idée mais largement idéaliste, voire utopiste, on sait que ce genre de logements ne se libèrent que très rarement.

Laurence se satisferait même d’un studio à « l’hôtel du curé » dans la cité de Cheratte. Et puis on apprend qu’il y a des logements possibles dans cette même cité mais ils sont en cours de « rénovation » et personne ne sait dire quand un seul serait disponible, peut-être faut-il attendre que tous soient « rénovés » pour qu’on reloge Laurence et ses enfants.

Bah, si rien n’a changé d’ici là, si Laurence et les siens n’ont pas encore un logement leur permettant de vivre conformément à la dignité humaine, avec son accord, nous reviendrons avec elle au Conseil Communal. Et si un miracle en ces temps de Noël se produit… sans elle sans doute, nous serons présents à ce conseil (et aux autres) vu notre intérêt pour la chose politique.

 

Source Jacques CHEVALIER et Myriam PIRON

22:52 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'INCENDIE DU MOIS DE SEPTEMBRE 2006

Une équipe de RTL-TVI a débarquer chez JACQUES CHEVALIER à Cheratte Le Mercredi 13 décembre 2006  pour filmer Laurence et Gabriel, encore une interview pour mieux sensibiliser l'opinion publique. Aujourd'hui nous serons un peu moins tendres à l'égard de ceux qui criminalisent le papa de Gabriel.

 

action10 011

 

Quelques cartes de voeux pour Noël pour elle et ses deux enfants, c'est pas grand chose, c'est ce que nous vous demandons de faire concrètement sur papier avec un timbre, à envoyer à Laurence Louis, Gabriel et Maëlle chez moi : J. Chevalier, rue de Visé 198 à 4602 CHERATTE (Belgique). Merci pour eux.

11:00 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/12/2006

85 Jours sans relogement

Ce dimanche à midi, à Cheratte, rue de Visé, devant une des maisons incendiées le 16 septembre dernier, le comité des voisins a déposé un sapin de la Solidarité avec Laurence et ses enfants.

 

Laurence Louis, depuis cet incendie qui a rendu son logement inhabitable, il y a 85 jours, est toujours comme à la rue avec ses deux petits bouts de 2,5 ans et 5 ans.

La Ville de Visé n’a pas fait son travail, pas de relogement dans un appartement d’urgence, ceux-ci sont occupés depuis des années, pas vraiment de volonté de reloger Laurence et les siens dans un logement social alors que celle-ci, vu sa situation, est au maximum des « points » pour en bénéficier.

Trop longtemps que çà dure d’être ballottée de chez l’un ou chez l’autre en attendant ce logement qu’on lui promet de tous côtés. Ses voisins ont décidé d’agir, d’alerter les médias, car il n’y a, en définitive, que la presse a être susceptible de faire avancer le « schmilblik » chez les politiques.

Sous le sapin, les membres du comité espèrent voir s’amonceler des paquets de jouets et autres peluches en mauvais état, même si cela fait un effet de dépôt d’immondices à la longue, le comité encourage les autres voisins et toutes les personnes sensibles à la détresse de Laurence à aussi venir accrocher aux grilles et barrières Nadar, des rubans de toute les couleurs.

« Dès qu’un logement se libère ce sera pour elle » clament les décideurs politiques, très bien mais cela fait 85 jours ce dimanche depuis l’incendie. « Trop is te veel » comme disait un politicien célèbre. Il est temps que Laurence et les siens puissent enfin vivre conformément à la notion de dignité humaine… sous un toit.

Sourses GOOGLE

23:22 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/12/2006

Visite au CHARBONNAGE

images images1 images2 images3

Visite au Charbonnage,

Dimanche 17 Décembre 2006,  10h00 a Cheratte-bas.

 HASARD DE CHERATTE.

En dessous de la passerelle,

rue de vise.

Alors venez nombreux

Pour prévenir le responsable

JACQUES Chevalier

Rue de vise, 198

4602 cheratte-bas

GSM : 0476479388

Merci a tous.

 

 

23:29 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Je parle le francais

quartier de vie 
 
Je parle le français
 
 
Cheratte Quartier de Vie asbl
 
Vous propose d'apprendre le français
 
TOUS NIVEAUX
 
Réunion d'information
 
le mercredi 13 décembre 2006
 
19h30
 
HALL OMNISPORTS
 
(entrée cafétaria)
 
Pour en savoir plus : Marine gourieli 0495371271
 
Ed responsable : Danny germain, président Cheratte Quartier de Vie ASBL, rue de vise 131, 4602 Cheratte 0476616827.
 
            
 

15:11 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/12/2006

UN TEXTE SUR CHERATTE

Un texte de Jean-Pierre LENSEN, Historien de la Ville de Visé (in n°6 Rendez-vous de l'Histoire)

Sous l'ancien régime, on mentionne une mine d'argent ainsi qu'une exploitation de schiste alunifère. Il subsistait en 1812 quatre fabricants de draps et de casimirs ainsi que trois carrières de piierre à bâtir, propriété de M. Dery.

L'annuaire Vandermaelen de 1830 nous donne une idée des activités économiques à Cheratte au début de notre nation : on y trouve MM. Lehasse, négociant en boissons, Comblain, fabricant d'étoffes, Baily, Charlier, Colleye, Comblain, Debouxhtay, Decortis, Demouli, Deuse, Detilloux, Dumoulin, Fraikin, Francis, Gordenne, Guyot, Jacquet, Kamalle, Kimbron, Maréchal, Mariette tous platineurs et armuriers; Boniver et Baron, propriétaires de mines.

En 1840, Henri Delvaux mentionne deux moulins, dans l'entre-deux-guerres, ne reste plus que le moulin du Vertbois.

Les armuriers et platineurs étaient encore plus nombreux il y a quelques années. La liste de ceux-ci dans le courant du 20ème siècle est parue dans les 1200 ans de commerce à Visé; citons les familles d'armuriers cherattois que nous avons rencontrées au gré des listes : MM. Bosly, Counet, Decortis, Delhoune, Delsupexhe, Deuse, Doutrewe, Dumoulin, Fissette, Fraikin, Froidmont, Gilliquet, Gillon, Grandjean, Herman, Jacquet, Leverd, Longle, Malchair, Maréchal, Mariette, Meyers, Montrieux, Purnelle, Randaxhe, Servais, Verdin, Warnant, Wilket. L'atelier-magasin Fissette, rue de Visé est le seul atelier d'armes qui subsiste actuellement.

La taille des limes est un autre secteur qui rend le village de Cheratte célèbre. Le dernier tailleur le limes à la main fut Noël Josse, secondé dans les dernières années de sa vie par son fils Toussaint. Ils travaillaient rue Petite Route, artère très industrieuse car on y trouvait plusieurs armuriers : Charles Troisfontaines, Louis de Cortis, Henri Donnay, Henri Cremer, Célestin Malchair ainsi que le messager Castadot.

Une étude universitaire a fait apparaître que le commerce de Cheratte constituait en 1987 avec ses 52 magasins 15 % du commerce du Grand Visé (352 établissements). On notait la grande part du secteur alimentaire (11 à Cheratte sur 50 dans le grand Visé), de l'ameublement-électricité (5 sur 28), de l'Horeca (15 sur 63) et des services 9 sur 44). L'évolution en un quart de siècle (1963 à 1987) a suivi la courbe de dimuntion du commerce de détail en Belgique : 109 commerces en 1963, 52 au début de 1987.(...)

--------------------------------------------------

Un texte extrait du catalogue de l'Exposition "De sacrés pistolets" aux anciennes Halles au Viandes à Liège du 7 avril au 3 octobre 2004 au sujet d'un pistolet de luxe inventé en 1840 par un armurier de Cheratte :

L'armurier et inventeur Guillaume Mariette, de Cheratte, près de Liège, mit au point un type de pistolet à percussion permettant le tir à répétition. Dans ce cas, il n'y a pas de barillet qui tourne derrière le canon, sous l'action de la détente, comme dans un revolver, mais ce sont les canons eux-mêmes disposés en faisceau, qui accomplissent leur rotation. Les canons sont dévissables et peuvent donc se charger par l'arrière.

La détente en anneau fait pivoter les canons et provoque la percussion.

Les canons sont ici en damas et le bâti est damasquiné d'or. Les plaquettes de crosse sont en ivoire. En raison de sa forme particulière, ce type de pistolet porte le nom de "poivrière" dans le jargon des collectionneurs.

23:42 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |