26/12/2006

2 ans jour pour jour

Deux ans après le tsunami: l'Asie honore discrètement ses morts

JAKARTA - L'Asie a honoré discrètement la mémoire des victimes du tsunami survenu il y a deux ans, le 26 décembre 2004, et qui a emporté plus de 220'000 vies.

Dans la province indonésienne d'Aceh, sur l'île de Sumatra, la plus durement éprouvée par le tsunami, avec environ 168'000 morts et disparus, les habitants ont commémoré le drame au moment où la région martyre subit des inondations meurtrières.

En Thaïlande, qui déplore officiellement 5400 morts, pour moitié des touristes étrangers, deux cérémonies religieuses se sont déroulées dans la matinée sur la célèbre plage de Patong à Phuket, ainsi que dans le village de pêcheurs de Ban Nam Khem, devenu symbole du pire cataclysme depuis une centaine d'années.

A Khao Lak, station balnéaire du sud de la Thaïlande où ont été enregistrés la plupart des décès dus au tsunami dans ce pays, des étudiants et des étrangers se sont rassemblés près d'un bateau de la police échoué sur la plage.

Au Sri Lanka où le tsunami a fait 31'000 morts et un million de sans-abris, les autorités ont décrété une "journée de la sécurité nationale" pour sensibiliser la population à la gestion des catastrophes naturelles.

Le tsunami de 2004 avait été déclenché par en séisme géant de magnitude 9,3 sur l'échelle de Richter. La reconstruction financée par des dons étrangers a atteint aujourd'hui un rythme de croisière, même si énormément reste à faire. De 50'000 à 70'000 Indonésiens, selon les sources officielles ou les ONG, demeurent entassés dans des baraquements préfabriqués, de plus en plus insalubres.

15:54 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.