15/12/2006

85 Jours sans relogement

Ce dimanche à midi, à Cheratte, rue de Visé, devant une des maisons incendiées le 16 septembre dernier, le comité des voisins a déposé un sapin de la Solidarité avec Laurence et ses enfants.

 

Laurence Louis, depuis cet incendie qui a rendu son logement inhabitable, il y a 85 jours, est toujours comme à la rue avec ses deux petits bouts de 2,5 ans et 5 ans.

La Ville de Visé n’a pas fait son travail, pas de relogement dans un appartement d’urgence, ceux-ci sont occupés depuis des années, pas vraiment de volonté de reloger Laurence et les siens dans un logement social alors que celle-ci, vu sa situation, est au maximum des « points » pour en bénéficier.

Trop longtemps que çà dure d’être ballottée de chez l’un ou chez l’autre en attendant ce logement qu’on lui promet de tous côtés. Ses voisins ont décidé d’agir, d’alerter les médias, car il n’y a, en définitive, que la presse a être susceptible de faire avancer le « schmilblik » chez les politiques.

Sous le sapin, les membres du comité espèrent voir s’amonceler des paquets de jouets et autres peluches en mauvais état, même si cela fait un effet de dépôt d’immondices à la longue, le comité encourage les autres voisins et toutes les personnes sensibles à la détresse de Laurence à aussi venir accrocher aux grilles et barrières Nadar, des rubans de toute les couleurs.

« Dès qu’un logement se libère ce sera pour elle » clament les décideurs politiques, très bien mais cela fait 85 jours ce dimanche depuis l’incendie. « Trop is te veel » comme disait un politicien célèbre. Il est temps que Laurence et les siens puissent enfin vivre conformément à la notion de dignité humaine… sous un toit.

Sourses GOOGLE

23:22 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.