25/11/2006

Le sarolea

Le Château Saroléa

  

Gilles de Saroléa (1617-1665), un charbonnier qui exploitait la houille dans la colline de Cheratte entreprit la construction du château dès 1643 en face de l'Eglise de Cheratte qui se trouvait au dessus de l'escalier du cimetière actuel.

 

Photo Brigitte Pirlet 

Il s'agit d'une importante construction de style mosan en briques, calcaire et tuffeau dont Saumery, en 1744, donne la description suivante : " Ce château est situé au pied des montagnes qui bordent la rive droite de la Meuse, dans un endroit où cette rivière s'en éloigne pour donner place à de riantes et fertiles prairies. Son premier abord n'offre qu'une enceinte de murailles, qui du côté de la montagne renferme une basse-cour, accompagnée d'une autre cour plus petite mais bordée de divers beaux bâtiments, dont le plus considérable est un gros corps de logis, flanqué de deux pavillons couverts en mansarde. Sa vue du côté de l'Occident est un grand et beau jardin dont la première partie est une terrasse en boulingrins, soutenue d'un mur de pierre, au milieu duquel est un beau perron orné des figures de Jupiter et Junon, grands comme nature, avec chacune un lion à ses pieds. Le jardin où il conduit est carré, orné d'ifs taillés en pyramides et palissades festonnées, son centre est marqué par un beau bassin de pierre, destiné à recevoir un jet d'eau. Le jardin, entièrement fermé de murailles, communique par une grille de fer à un autre jardin fermé de même...."

En fait, ce descriptif présente l'essentiel de ce qui reste du château de Cheratte en 2004, la première basse-cour n'existant plus puisqu'elle se trouvait au lieu de l'actuelle rue de Visé.

 

Sarolea de Cheratte Coupé: au 1, parti: a. d'argent au lion d'azur, armé et lampassé de gueules; b. d'argent à un arbre terrassé de sinople; au 2, d'or, à trois roses de gueules, boutonnées d'or. Sur le tout d'argent à un château couvert d'un toit pointu, flanqué de deux tours crénelées plus basses, le tout d'azur, la tour du milieu sommée d'un pennon de gueules, flottant à senestre, entre deux bannières d'azur ch. d'un sautoir d'argent. Casque couronné.

11:43 Écrit par David Kever dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.