10/11/2006

AUTO STOP CHERATTE

 
Une idée simple
Pour faire "marcher"...la solidarité !
---------------------------------------------------------------------------------------
 
Il faut tout d'abord voir où l'on est pour se représenter la genèse de l'idée.
Cheratte, quartier de Visé, juste à côté de Liège, se compose de deux grands quartiers, l'un en bas, le long de la Meuse, l'autre au dessus de la colline. En bas on compte 2200 habitants et en haut près de 4000. Pour joindre le haut au bas et l'inverse il n'y a qu'une seule route carrossable : la Vieille Voie.
Son taux de déclivité est si fort que les courses cyclistes ne peuvent y passer.
Un chemin piétonnier aussi assez escarpé (la Voie Mélard) est le second moyen de transit. On compte encore ce que l'on appelle la "rue" Heyée qui n'est en fait qu'une sente à travers bois, non éclairée et quasi impossible à gravir pour le commun des passants.
 
Il faut aussi savoir que le quartier du haut est fort mal desservi par les transports en commun, des bus trop rares reliant Liège à Visé (40b), voire pas de bus du tout le dimanche. Alors que le bas de Cheratte compte deux lignes régulières, la 40a, reliant Visé à Liège et la ligne 6, reliant Cheratte au centre de Liège, via Wandre et Herstal.
 
Sur base de ces éléments nombre de gens se sont penchés sur des hypothèses pour améliorer la mobilité entre les quartiers du haut et du bas mais aussi les moyens de se déplacer sur un plus large spectre.
 
C'est ainsi que naquit mon idée, tout en me disant qu'elle ne pouvait qu'être un "pis-aller" à d'autres solutions plus efficaces telles une ligne de bus assurant régulièrement la jonction entre les deux quartiers.
 
UNE IDEE SIMPLE
 
L'autostop est déjà une réalité, et depuis bien des années. Nombre de personnes, des jeunes en majorité, se mettent devant la pharmacie au bas de la vieille Voie et attendent de voir passer une connaissance qui monte pour profiter d'un "lift". Mon projet constitue l'institutionnalisation de cet autostop via le placement d'un panneau annonçant la démarche des gens attendant près de lui (idem en haut de la Vieille Voie pour ceux qui descendent).
L'idée force étant que cette formule d'autostop pouvait consister en une démarche encourageant la solidarité entre automobilistes et piétons, de là l'idée de populariser l'initiative par les biais d'un toutes-boîtes et d'articles de presse. Il fallait en outre réaliser les panneaux, trouver un logo, prendre des foules de contacts. Tout cela fut fait et le matériel existe bel et bien même si sa mise en application est retardée.
 
L'aide précieuse de la Fondation Roi Baudoun permet de garantir "in fine" l'installation d'un système solidaire à peu de frais. En plus de ce qui était prévu au départ est venu s'ajouter ce site Internet qui constitue une modeste vitrine de mon projet.
 
Projet que j'espère pouvoir mettre définitivement sur rails après le vote du Plan Communal de Mobilité de Visé en espérant qu'il soit un COMPLEMENT UTILE plutôt qu'une "solution de remplacement".

21:12 Écrit par David Kever dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.